Combien de temps faut-il pour avoir une chambre ?

Nous ne pouvons donner de délai précis, car tout dépend de la période de recherche, de votre dossier, de votre profil et des propositions d’accueil chez les seniors actuellement disponibles.

Cela peut prendre 24 heures, un mois, trois mois ou cela peut ne jamais arriver également.

Votre dossier complet sera immédiatement pris en considération. La sélection s’opère ensuite en fonction des correspondances entre votre demande et celle des seniors.

Si, par exemple, une dame souhaiterait héberger une jeune fille parlant russe, et que vous êtes justement une jeune fille qui parle russe, une mise en relation pourra vous être proposée rapidement. Il en est de même pour tous les critères qui sont évoqués.

Dans la “formule solidaire”, est ce que je dois être là tous les soirs et tous les week-ends?

L’usage est de rentrer au domicile du senior entre 19 h et 20 h (au moment du dîner) et d’y rester.

Vous disposerez de deux soirées libres par mois et de quatre nuits de libre en week-end par mois (à convenir d’avance avec le senior pour s’organiser).

Vous serez tout de même tenu de rentrer à des horaires raisonnables pour les soirées de libre et à informer les seniors des nuits où vous ne serez pas là, afin qu’ils ne s’inquiètent pas et puissent s’organiser de leur côté.

Attention : quand on parle de présence, il s’agit de présence “rassurante” le soir et la nuit, vous ne remplacez pas de garde de nuit, dans la journée vous faites ce que vous voulez.

Dans le cas d’une chambre gratuite contre présence, que peut faire le jeune pour le senior ?

Le jeune hébergé peut rendre les services qu’un petit fils rendrait à sa grand-mère (petites courses, fermer les volets, promener le chien etc…). Il n’accomplit en revanche pas de travail (ménage, repassage etc..) et pas de service à la personne (toilette, aide à l’habillage…)

Il ne remplace ni un auxiliaire de vie, ni un garde malade ! Il s’agit d’un jeune dont la première mission doit être d’étudier ou de s’insérer dans le monde du travail, tout en apportant une présence conviviale à son ainé.

Est-ce que je peux trouver un logement avec mon ami/e ?

Non. En règle générale ce sont des solutions d’hébergement prévues pour accueillir une seule personne. Pour la même raison, il n’est pas possible de trouver de logement pour des couples.

Est-ce que je pourrai recevoir dans ma chambre ?

De manière assez exceptionnelle, uniquement dans la journée et avec l’autorisation de la personne qui vous loge et, pour des raisons de tranquillité pour le senior, un ami à la fois.

Je n’ai pas encore de titre de séjour, puis je candidater pour vivre avec un senior ?

Oui, mais il faut nous présenter l’attestation prouvant que vous en avez fait la demande et que vous êtes en attente d’un rendez-vous à la préfecture.

Le jeune doit-il avoir accès à tout l’appartement ?

Non, juste la cuisine et les sanitaires s’ils sont à partager, et occasionnellement le salon, dans un esprit d’échange et de convivialité.

Pourquoi prendre un jeune chez moi ?

  • Pour avoir une présence conviviale
  • Pour avoir une présence rassurante permettant de rester à votre domicile, notamment en cas de perte d’autonomie
  • Pour avoir un complément de revenus
  • Pour rendre service et offrir à un ou une jeune de bonnes conditions d’hébergement à coût modéré ou gratuit, lui permettant l’accès à l’emploi ou aux études

Qui sont les jeunes que propose l’association ?

Ils ont entre 18 et 30 ans, français ou étrangers, garçons ou filles, étudiants ou jeunes travailleurs. Ils sont suffisamment nombreux à chercher un logement pour que l’on puisse vous proposer quelqu’un qui vous corresponde.

Puis-je accueillir un jeune si je ne suis pas propriétaire de mon logement ?

Oui ! Que vous soyez propriétaire ou locataire, du parc privé ou social, il est désormais du droit de chacun de réaliser une cohabitation intergénérationnelle. Pour les locataires, le bailleur ne peut s’y opposer, bien qu’il doit en être informé.

Que se passe-t-il pour les vacances d’été ?

Tous les contrats s’arrêtent fin juin. Vous êtes donc libre de partir. Si vous voulez rester, il sera possible soit de prolonger le contrat de 2 mois si le senior reste à Paris l’été, soit de vous chercher un logement chez une personne âgée qui reste à Paris et dont le jeune est parti en vacances.

Que se passe-t-il si en cours d’année, le senior chez qui j’habite part en vacance, à l’hôpital ou décède ?

Quand le senior part en vacances ou chez sa famille durant l’année, cela ne change rien pour vous, vous continuez à habiter dans le logement. Vous serez seul à la maison, donc soyez raisonnable, pas de fêtes avec les copains (il y a toujours des voisins pour informer qui de droit !) pas d’utilisation du téléphone, …

Si le senior part à l’hôpital, idem, sauf peut-être aller lui rendre quelques petites visites en attendant son retour.

Par contre, lorsque le senior décède, c’est une cause de rupture de contrat, mais vous aurez, quoi qu’il arrive, un mois de préavis.

Par ailleurs, si vous vous entendez bien avec la famille, il est possible que, soucieuse de ne pas compromettre votre année, celle-ci vous propose de rester dans les lieux plus longtemps. Vous aurez du temps donc, mais il vous faudra chercher un autre logement.

L’association, de son côté, cherchera pour vous mais ne peut vous garantir de vous trouver un logement équivalent (situation, présence) et peut donc vous proposer des alternatives qui peut ne pas vous convenir.

Que veut dire être présent la moitié des vacances scolaires ? Pourquoi cette obligation ?

Cette obligation n’est valable que pour les chambres en formule solidaire et ne concerne pas les vacances de Noël. Cette obligation vient du fait que de nombreux étudiants ont des vacances de 15 jours toutes les 6 semaines. Pour une personne très âgée qui ne veut pas rester seule cela représente beaucoup d’absences. Il est donc convenu que vous pourrez être libre entièrement entre Noël et le Jour de l’An et au moins une semaine aux vacances de la Toussaint, d’hiver et de Pâques.

Quel genre de logement ont le droit les jeunes ?

Il est indispensable que le jeune dispose d’une chambre “à lui” (pas un coin dans le salon ), elle doit avoir une taille supérieure à 10 m2 et être équipée d’un lit, d’une table ou d’un bureau et de quoi ranger ses affaires.

Quelles sont mes alternatives pour trouver un logement ?

D’autres organismes sont présents sur le territoire pour accompagner les jeunes dans leur recherche de logement. Aussi, dans ce cadre, vous pouvez vous rapprocher des structures suivantes :


– CLLAJ (Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes)
– ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement)
– CLJT (Centre du logement des jeunes Travailleurs, étudiants et stagiaires)
ALJT (Association pour le Logement des Jeunes Travailleurs, alternants, stagiaires ou des étudiants)

Si je choisis la formule conviviale, quelles sont mes obligations ?

La convivialité, le respect, la bonne éducation et de vous acquitter de votre participation aux charges au début de chaque mois. Dans cette formule vous avez une totale liberté d’horaire d’allées et venues. Si vous vous absentez ou devez rentrer plus tard que les autres jours, prévenez votre hôte par politesse comme vous le feriez chez vos parents pour éviter que votre hôte ne s’inquiète.

Attention : nous essayons de maintenir un esprit associatif auprès des personnes âgées à qui nous demandons de rester raisonnables sur le montant de la participation aux charges et de ne demander qu’un mois d’indemnité pour le dépôt de garantie. Pour maintenir cet état d’esprit, les jeunes doivent également respecter la charte tant sur les engagements moraux que financiers.

Vais-je être imposé sur les loyers que je vais percevoir ?

Si vous louez une chambre qui constitue la résidence principale du locataire à un prix “raisonnable”, le fisc ne vous réclamera aucun impôt sur les loyers perçus, mais à certaines conditions. Cette notion de loyer “raisonnable” est fixée par les services fiscaux et est révisée tous les ans. Nous vous conseillions de vous rapprocher de votre trésorerie ou de cliquer sur l’icône pour connaître le dernier bulletin. Si le loyer dépasse ces plafonds, les revenus tirés de la location subiront la fiscalité appliquée aux locations meublées imposées dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). L’association a également pour rôle de vous informer sur la législation en vigueur afin de vous accompagner dans l’établissement d’un loyer.