Foire aux Questions Senior

A propos de la cohabitation intergénérationnelle

Pourquoi prendre un jeune chez moi ? Qui sont les jeunes que propose l’association ?

A propos des logements

Quel genre de logement doit-on offrir ? Les chambres doivent elles être situées à Paris ? Les sanitaires doivent ils être séparés ?

Nature des engagements

Dans le cas d’une chambre gratuite contre présence que puis-je demander ? Quels genres d’aides peut-on demander aux jeunes en échange d’une chambre gratuite contre présence ? Est-il possible de mettre fin à la cohabitation avant son terme ?

A propos de l’inscription

Puis-je accueillir un jeune si je ne suis pas propriétaire de mon logement? A quel moment doit-on s’inscrire ? Y a-t-il une durée minimum pour le séjour ? Que se passe-t-il pour les vacances d’été ?

A propos du séjour

Le jeune doit-il avoir accès à tout l’appartement ? Que se passe-t-il si je dois m’absenter de mon domicile pour les vacances ou un problème de santé ? Que se passe-t-il pour les repas ? Que se passe-t-il si je ne m’entends pas avec le jeune que vous avez sélectionné ?

Informations pratiques

Dois-je prendre une assurance particulière ? Qu’est-ce que l’aide au logement de la CAF ? Vais-je être imposé sur les loyers que je vais percevoir ? Dans le cas où il n’est pas question de loyer, dois-je demander un dépôt de garantie ? Quel doit-être le montant du dépôt de garantie ? A quoi sert la convention d’hébergement ? Faut-il signer un bail ?

A propos de la cohabitation intergénérationnelle

Pourquoi prendre un jeune chez moi ?

– Pour lui rendre service et lui offrir de bonnes conditions d’hébergement à coût modéré ou gratuit.

– Pour avoir un complément de revenus.

– Pour être moins seul et avoir une présence la nuit.

Qui sont les jeunes que propose l’association ?

Ils ont entre 18 et 30 ans, français ou étrangers, garçons ou filles, étudiants ou jeunes travailleurs. Ils sont suffisamment nombreux à chercher un logement pour que l’on puisse vous proposer quelqu’un qui vous corresponde.

RETOUR EN HAUT

A propos des logements

Quel genre de logement doit-on offrir ?

Il est indispensable que le jeune dispose d’une chambre “à lui” (pas un coin dans le salon ), elle doit avoir une taille supérieure à 10 m2 et être équipée d’un lit, d’une table ou d’un bureau et de quoi ranger ses affaires.

Les chambres doivent elles être situées à Paris ?

Les jeunes recherchent tous à être logés sur Paris. Mais nous acceptons les départements limitrophes (78, 92, 93, 94 et parfois dans le 91, 95 et 77, si vous habitez près du RER ou du train).

Si vous habitez en province ou à l’étranger, vous trouverez toutes les informations sur d’autres associations pratiquant ce type de cohabitation sur réseau-cosi.com

Les sanitaires doivent ils être séparés ?

Non, pas obligatoirement.

RETOUR EN HAUT

Nature des engagements

Dans le cas d’une chambre gratuite contre présence que puis-je demander ?

Le jeune s’engagera à être présent à votre domicile selon son emploi du temps. Son heure de retour le soir est généralement entre 19 heures et 20 heures, il devra être libre dans la journée et disposer d’au moins deux soirées libres par mois et de deux week-end par mois. Il devra s’engager à être présent la moitié des petites vacances scolaires (Toussaint, Février et Printemps). Pour ce qui concerne les vacances de Noël, le jeune s’il le désire dispose de toute la durée des vacances de Noël.

Quels genres d’aides peut-on demander aux jeunes en échange d’une chambre gratuite contre présence ?

Le jeune hébergé peut rendre les services qu’un petit fils rendrait à sa grand-mère (petites courses, fermer les volets, promener le chien etc…). Il n’accomplit en revanche pas de travail (ménage, repassage etc..) et pas de service à la personne (toilette, aide à l’habillage…) Attention : Il ne remplace ni un auxiliaire de vie, ni un garde malade ! Il s’agit d’un jeune dont la première mission doit être d’étudier ou de s’insérer dans la société !

Est-il possible de mettre fin à la cohabitation avant son terme ?

Oui, à condition de respecter le préavis d’un mois ( sauf pendant la trêve hivernale) mais il est souvent possible de raccourcir ce délai dès qu’une alternative est trouvée.

RETOUR EN HAUT

A propos de l’inscription

Puis-je accueillir un jeune si je ne suis pas propriétaire de mon logement?

Oui, avec l’accord de votre propriétaire, ou de votre bailleur social.

A quel moment doit-on s’inscrire ?

Quand vous le voulez, toute l’année des jeunes viennent sur Paris pour des études, des stages, des premiers emplois. Bien entendu, il y a plus de possibilités en septembre/octobre.

Y a-t-il une durée minimum pour le séjour ?

Oui, a priori de septembre à juin, et au minimum deux mois pour la formule “conviviale” (location). Pour la formule “solidaire” gratuite contre présence, on peut envisager un court séjour mais uniquement pendant la période des vacances scolaires de juillet/août.

Que se passe-t-il pour les vacances d’été ?

Tous les contrats s’arrêtent fin juin. Si vous voulez continuer pendant l’été et que vous êtes d’accord tous les deux, il sera possible de signer un avenant et de prolonger le contrat de 2 mois jusqu’en septembre. Si le jeune part en juin, et que vous ne voulez pas rester seul en Juillet et Août, nous ferons tout notre possible pour vous trouver quelqu’un, mais sans aucune garantie possible.

RETOUR EN HAUT

A propos du séjour

Le jeune doit-il avoir accès à tout l’appartement ?

Non, juste la cuisine et les sanitaires s’ils sont à partager, et occasionnellement le salon, dans un esprit d’échange et de convivialité.

Que se passe-t-il si je dois m’absenter de mon domicile pour les vacances ou un problème de santé ?

Rien, le jeune gardera votre maison en attendant votre retour. Les relations sont basées sur la confiance et le respect mutuel. L’association supervisera le jeune.

Que se passe-t-il pour les repas ?

Deux possibilités :

– Vous lui laissez une place dans votre cuisine pour qu’il y range ses provisions et vous prenez vos repas de manière indépendante.

– Ou vous dînez ensemble, préparez le repas ensemble, de même pour la vaisselle.

Vous n’avez jamais à faire la cuisine pour le jeune que vous hébergez.

Que se passe-t-il si je ne m’entends pas avec le jeune que vous avez sélectionné ?

Dans un premier temps nous lui transmettrons vos remarques pour qu’il réajuste son comportement et le plus souvent cela suffit pour que les choses s’arrangent. Si ce n’est pas suffisant, nous lui demanderons de partir, en veillant à ce qu’il ne dépasse pas le préavis d’un mois qui est prévu dans le contrat.

RETOUR EN HAUT

Informations pratiques

Dois-je prendre une assurance particulière ?

Non, mais les jeunes logés doivent être en possession d’une assurance responsabilité civile.

Qu’est-ce que l’aide au logement de la CAF ?

Les allocations familiales versent sous certaines conditions une aide pour le logement des jeunes. Afin qu’ils puissent la percevoir, il vous suffit de signer le formulaire de la CAF. Vous devrez cocher la rubrique “famille d’accueil”.

Vais-je être imposé sur les loyers que je vais percevoir ?

Si vous louez une chambre qui constitue la résidence principale du locataire à un prix “raisonnable”, le fisc ne vous réclamera aucun impôt sur les loyers perçus, mais à certaines conditions. Cette notion de loyer “raisonnable” est fixée par les services fiscaux et est révisée tous les ans. Nous vous conseillions de vous rapprocher de votre trésorerie ou de cliquer sur l’icône pour connaître le dernier bulletin. Si le loyer dépasse ces plafonds, les revenus tirés de la location subiront la fiscalité appliquée aux locations meublées imposées dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Dans le cas où il n’est pas question de loyer, dois-je demander un dépôt de garantie ?

Oui, par prudence.

Quel doit-être le montant du dépôt de garantie ?

C’est vous qui fixez le montant, nous conseillons entre 150 euros et 200 euros pour une chambre gratuite et l’équivalent d’un mois de loyer pour une chambre en location. Le chèque de dépôt de garantie doit être conservé dans votre dossier et restitué après l’état des lieux de sortie.

A quoi sert la convention d’hébergement ?

A donner un cadre juridique à vos accords. Il faut qu’il soit bien clair que le jeune hébergé ne l’est pas contre un “travail” comme dans un système “au pair”.

Faut-il signer un bail ?

La convention d’hébergement fait office de bail.